ÉTUDE HISTORIQUE DE NOTRE RÉGION

Cet historique ne prétend pas être exhaustif, je me suis attaché surtout à faire ressortir les différentes périodes qui ont pu influencer notre environnement proche.
De 5000 à 2000 avant JC

Les habitants de l'âge de pierre (néolithique) nous sont surtout connus par leurs mégalithes, menhirs, dolmens et des monuments sépulcraux, les tumulus.

De 2000 à 800 avant JC

L'âge du bronze, nous quittons progressivement la préhistoire. Le territoire actuel de la commune de Bouée se trouve largement sous les eaux à la suite de la remontée du niveau marin, conséquence de la dernière fonte des glaces, la transgression flandrienne*.
*de -10000 à -2000 ans AV JC elle est appelée ainsi parce qu'elle particulièrement affecté Les Flandres.

A partir de 800 avant JC

Åge du fer

À partir du VIème siècle avant JC

Les Gaulois, peuples celtes venus du centre de l'Europe, remplacent ces habitants sortis de la préhistoire. Les premiers celtes arrivent dans nos régions. De Nantes à Angers le territoire est occupé par les Namnètes, Leur capitale s'appelle Contigwic.

En 56 av JC

Jules César bat les Vénètes, peuple voisin des Namnètes, dans une bataille navale entre la presqu'île de Rhuys et Le Croisic, ce qui amène la Pax Romana pour 400 ans.

En 50 av JC

La cité gauloise des Namnètes devient une civitas soumise sous Jules César Leur cité s'appelle maintenant Condevicnum en latin, peut être une ville indigène située plus en hauteur que le Nantes actuel, que les romains nomment Portus Namnetum (port des namnètes) et qui serait une ville plus romaine.
Concomitance courante dans le nord de la Gaule à cette époque.

Vers 285

Invasions saxonnes

Vers 500 après JC

Les Francs envahissent Nantes

Vème et VIème siècle

Invasion - Immigration des Bretons en deux vagues, ceux ci étaient déjà christianisés alors qu'une bonne partie de l'Armorique était encore païenne. Toutefois l'évêché de Nantes était déjà organisé et une communauté chétienne y résidait.
La colonisation de la pénisule armoricaine par les bretons va se traduire par la disparition d'un élément important de la culture celtique, le druidisme, religion polythéiste gauloise, et par une classique récupération des lieux et rites des cultes celtiques par l'Eglise, phénomène qui va influencer la toponymie.


843

Les Normands saccagent Nantes en remontant l'estuaire de la Loire

846 Nominoë, nommé gouverneur de la Bretagne par les Francs, se révolte et en les écrasant devient le premier souverain breton. Par la suite la Bretagne va vivre une succession de périodes de prospérité et d'invasions normandes qui la saccagent.
En 936

Alain Barbe-Torte chasse définitivement les Normands et fonde le duché de Bretagne, Nantes en devient la capitale.

Du XII èmeau XIV ème

Fondation de l'abbaye de Blanche Couronne, des prieurés de St Hilaire du Tertre et de Ste Anne de Rohars

Jusqu'en 1485

Le duché de Bretagne connaîtra bien des vicissitudes.
Mais bien que vassal du roi de France il va vivre souvent une réelle indépendance marquée par la rivalité des ses voisins Français et Anglais dont il saura parfois tirer parti au gré de ses alliances !
A des périodes troublées par des luttes pour la succession de la couronne ducale ou des révoltes des seigneurs bretons succèdent des années plus calmes.

La guerre " folle "
1485 - 1488

Profitant de la mort de Louis XI et de la régence, Charles VIII n'étant pas majeur, François II entra dans une guerre folle contre la France en 1485 en espérant consolider son indépendance.
Il prit pour cela le parti des conjurés féodaux, dont Louis d'Orléans, contre la régente Anne de Beaujeu. Bien mal lui en a pris !
Cette guerre amena à terme la perte de l'indépendance de la Bretagne.
Battu en 1488 à Saint-Aubin-du-Cormier qui verra 6000 morts dans l'armée bretonne, François II fut obligé d'accepter les conditions royales.
Louis d'Orléans succédera plus tard à Charles VIII sur le trône de France sous le nom de Louis XII ! Comme quoi rien n'est simple dans l'histoire des nations...
Ces deux rois de France épousèrent successivement Anne de Bretagne, héritière du duché.
Le traité de 1532
Les derniers ducs de Bretagne
Sa fille Anne, qui épousa donc deux rois de France, lui succéda, puis Claude de France, fille d'Anne et de Louis XII. Celle-ci mariée à François Ier ne put, par la suite, préserver son duché.
En 1532 est signé un traité d'union entre la Bretagne et la France garantissant toutefois une véritable autonomie à la province au niveau des impôts, de l'armée et de la justice.
Pour autant c'en était fini de l'indépendance de la Bretagne.
François III, fils aîné de Claude, dauphin de France, est le dernier duc couronné. Son père le roi François Ier gouverne le duché comme usufruitier.
Henri 1er, deuxième fils de François Ier et de Claude de France, il devient l'héritier du trône à la mort de son frère aîné en 1536. Il reçoit alors les titres de dauphin et de duc de Bretagne.
À la mort de son père en 1547, il devient roi de France sous le nom d'Henri II.
Le duché est alors définitivement rattaché au domaine royal
Après 1532 La Bretagne perdra peu à peu son autonomie, la France n'ayant de cesse par la suite de transgresser unilatéralement les termes du traité de 1532.
Le français devient la langue officielle en 1539 pour tous les écrits légaux et administratifs du royaume en remplacement du latin à la suite de l'ordonnance de Villers-Cotterêts.

En réalité la cour du duché de Bretagne avait adopté bien plus tôt l'usage du françois par commodité.
L'Académie française est créée en 1635

A la Révolution, qui supprima le système féodal, furent créés cinq départements: Loire Inférieure (Loire-Atlantique), Morbihan, Ille et Vilaine, Finistère et Côtes du Nord (Côtes d'Armor) découpés à partir des limites de la province Bretagne.
La Bretagne était définitivement partie intégrante de la France.

L'usage du breton va perdurer comme langue régionale à part entière mais depuis les années 1950/60 la transmission familiale est devenue quasi inexistante et la Basse-Bretagne a connu une véritable mutation linguistique.
le gallo-roman de Bretagne se retrouve dans les patois locaux utilisés en milieu rural, mais, là aussi, la mutation de nos sociétés industrielles risque bien de les faire disparaître.

XVIII ème et XIX ème

Assèchement des marais de Bouée, jusqu'alors la Loire débordait sans aucun contrôle. Les marais étaient réputés infertiles et malsains.

haut de page